Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

GLORIEUSE PRÉFACE !

Alors que le livre se prépare avec fébrilité, nous recevons un nouvelle de taille : le journaliste  écrivain Olivier Truc me fait l’immense honneur de préfacer le livre l’Expérience i-Nuit !

On vous explique tout …

lapon2.jpg

La Montagne Rouge, dernier opus de la trilogie des polars lapons d’Olivier Truc, est bien le seul livre que j’ai réussi à lire dans le cocon douillet de ma chère Guest-House, tant l’intensité de ces moments uniques rendait impossible tout effort de lecture. Croyez moi, au plus fort des tempêtes, lorsque je sentais mon lit vibrer, il m’était doux de m’évader … même si mon évasion me replongeais illico dans une ambiance aussi rude et arctique !

 DSC09088.jpg

Est-ce cette lecture hivernale qui m’a encouragée à prendre la plume pour écrire à l’auteur ? J’avais découvert Olivier Truc, comme beaucoup d’amateurs de polars, en dévorant Le dernier Lapon, premier opus de sa trilogie en pays sami. Un livre au succès international, avec une bonne vingtaine de traductions, un « polar ethnologique » bardé de 20 prix littéraires.

Lapon.jpg

Olivier Truc réside à Stockholm depuis 1994. Correspondant au journal Le Monde pour les pays nordiques et baltes, il est aussi documentariste pour la télévision. Derrière l’auteur de roman policier ne se cache pas le journaliste d’investigation. A la suite de ses héros Klemet et Nina, officiers de la police des rennes, on ne lit pas seulement un polar. On découvre un manifeste de la cause Sami, leur histoire, leur lutte pour la reconnaissance de leurs droits.

Alors, lorsqu’au fil de mes chroniques je dévoile le quotidien de la vie des Ittoqqortoormiut, lorsque je suis submergée par l’émotion devant l’incroyable beauté de ce fjord, lorsque je m’inquiète du futur chancelant de cette communauté, je ne pouvais que toucher l’écrivain-journaliste de ces contrées froides.

interview-olivier-truc.jpg

Je vous livre quelques extraits de cette très belle préface que vous découvrirez en ouvrant le livre.

« Je me suis laissé emporter par ses observations comme elle-même [Dominique] s’est laissée envahir par « l'immensité absorbante ».

La vie sans ombre, la nuit polaire, palettes de couleurs du ciel et des maisons, nuances de gris. Avec elle j’ai été pris par ce vertigo polaire, comme elle j’ai voulu m’échapper du village étouffé par les murs de neige et sentir le vent me gifler, emporté par le traîneau à chiens d’un chasseur, emporté par la vie.

Par petites touches sensibles, elle ne nous laisse rien ignorer du quotidien des habitants.…/… »

 portrait-moi.jpg

« Derrière l’œil candide se profile l’observatrice, enjouée ou inquiète. Enthousiaste, émerveillée, mélancolique, révoltée…/...

Un hiver où tout devient évident. Où l’on perçoit le sens de la vie. Sa fragilité. C’est le grand mérite de l’aventure humaine unique où nous a entraînés Dominique. 

On tremble pour le devenir d’Ittoqqortoormiit et de ses habitants. On espère que ce précieux livre ne sera pas demain l’album souvenir d’un monde disparu. Et on se dit que les dirigeants de notre planète devraient tous aller passer un hiver à Ittoqqortoormiit. »

crédit photos : Olivier Truc et Francofil

Commentaires

  • Quel honneur pour toi ... quel beau partage d’impressions, de sensations...
    Hâte de me plonger dans tout cela...

Écrire un commentaire

Optionnel